Rouler en vélo Kiffy capsule pujol

Petit post plus personnel, pour vous montrer mon vélo cargo et vous expliquer pourquoi je l’ai choisi. Moi c’est Gaëlle, j’ai 37 ans et 3 enfants de 18 mois, 3 et 6 ans. Nous habitons dans un hameau qui fait partie de Carcassonne  et qui s’appelle Montlegun. A Montlegun, ça grimpe pas mal ! C’est valloné, il y a pas mal de côtes et certaine sont bien raides. Nous avons aussi le lac de la Cavayère qui est pas loin derrière notre maison. Si on fait le tour, ça fait 5km. Bref, de quoi s’amuser avec un vélo : )

Comment est arrivée l’idée du vélo cargo pour notre famille

Nous sommes donc une famille de 5, Jonathan et moi et les 3 petits. Nous sommes indépendants et nous travaillons depuis la maison. Nous n’avons qu’une seule voiture (une Berlingo pour être précis) et ça nous suffisait jusque là. 

Cette année, Notre fils de 3 ans est entré à la maternelle. Donc nos trajets le matin c’était : amener les 2 « grands » à l’école de Montlegun  et la plus petite à la crèche (environ a 12 minutes de chez nous en voiture). L’école ne commence qu’à 9h, et nous avons décidé que notre fils de 3 ans était trop petit pour aller en garderie le matin. Donc nous étions obligés d’attendre 8h50, de charger les 3 enfants, de ramener les 2 grands à l’école puis d’aller à la crèche déposer la petite.

Mon vélo cargo  : l’idcl pour se garer facilement

Et puis, à l’école, c’est un bazar sans nom. Il y a très peu de places de parking, les parents font donc des genres de « dépose minute » avec leurs enfants devant la grille de l’école. Il y a des véhicules garés partout et surtout n’importe comment. C’est le stress pour les parents et pour les enfants. 

Et puis avec ces là horaires, on rentrait à la maison vers 9h30, déjà agacé par la façon dont on était contraints de déposer nos enfants. On aurait pu acheter une deuxième voiture. Mais acheter une voiture juste pour ses mini trajets ? Et puis ça ne réglait pas vraiment le stress lié à l’absence de place de parking à l’école.

L’école n’est pas loin de la maison : à peine 3,5km. Mais c’est trop long et trop valloné pour imaginer amener les petits de à pieds. Le vélo me semblait une bonne idée, surtout qu’il y a une piste cyclable quasiment sur tout notre trajet ! Mais il me fallait un vélo pour 2 enfants, donc un vélo qui n’est pas standard. Et c’est là que j’ai commencé à m’intéresser au vélo cargo. 

Comment j’ai choisi un longtail

mon vélo cargo français

J’ai donc passé beaucoup de temps à faire des recherches sur les vélos cargo. Le biporteur, le triporteur, le longtail : j’ai lu un tas de trucs sur chacun d’entre eux. Il y a une page qui m’a beaucoup aidée, c’est la page Facebook « Vélo cargo, la passion pour le Cargobike ». J’y ai posté une demande, en expliquant ma situation et en demandant des conseils. Il y a eu plusieurs réponses et avis rapidement. Ils m’ont aidé à affiner mon besoin.

Au départ, comme beaucoup de débutants, je pensais que le triporteur était le plus adapté. Grande capacité de charge et stabilité. Mais très vite je me suis rendue compte que le triporteur n’est pas si facile à conduire, qu’il est très lourd et pas forcément maniable. J’ai ensuite lu que le biporteur était un bon compromis, et qu’il était maniable. Apparemment, une petite heure d’adaptation suffit à savoir le guider correctement. 

Le longtail : mon vélo idéal

Enfin je me suis renseignée sur le longtail, et là je me suis dit que c’était le vélo parfait pour nous. Il se roule comme un vélo standard, il ne prend pas de place sur la voie cyclable. Il est plus léger et pas volumineux, à peine plus qu’un vélo normal. On peut le transporter facilement, contrairement aux 2 autres. On peut y mettre 2 grands enfants sans problème. Et puis ce qui m’a semblé important : on peut le rouler « à vide », sans enfants, sans que ça ne paraisse bizarre. L’idée que je puisse le rouler seule partout à achever de me convaincre. Le longtail, c’est le vélo qu’on pourra garder longtemps, et même quand les enfants seront trop grands ou n’auront plus envie de se promener dessus.

Pourquoi j’ai opté pour un Kiffy Capsule 

Je dois dire qu’au départ j’étais partie pour acheter un Longtail d’occasion. J’avais trouvé un Yuba Boda Boda électrique en très bon état sur Paris. La vendeuse, qui était adorable, acceptait de me l’emballer pour préparer une expédition via transporteur vers Carcassonne. Le prix était juste, mais restait élevé car le marché est tendu et les cargo en bon état partent vite. Et puis j’ai appris qu’il y avait des aides pour l’achat de vélo cargo neufs électrifiés. C’est récent, le bonus vélo du gouvernement à été étendu aux vélo cargo en juillet 2021.  Après quelques recherches, j’ai donc calculé que je pouvais prétendre à minimum 1200€ de prime pour l’achat d’un cargo VAE neuf. J’ai donc laissé tombé l’achat du Yuba d’occasion (il a été très vite vendu à quelqu’un d’autre : ). Et j’ai contacté les vélocistes autour de chez moi. L’idée étant de connaitre le stock de vélo cargo à 150km à la ronde. Parce que c’était pour moi pas imaginable de commander un vélo et d’attendre des mois pour qu’il arrive. Au départ, j’étais plutôt partie pour prendre un Yuba, réputé pour sa qualité et sa robustesse…

A Carcassonne : aucun vélo cargo n’était en vente. J’ai donc contacté les magasins de vélo les plus proches : Toulouse Bikes au centre, Cyclable Toulouse Ouest (Colomiers) et Haut Languedoc Cyclable à Le Pujol Sur Orb (au dessus de Béziers). J’ai demandé à ces 3 magasins quel était leur stock de cargo neufs à vendre. A Toulouse Ouest ils avaient en stock : le babboe city mountain, le r&m packster 70 , le r&m load 75, le biporteur carqon, le r-&m multicharger, le yuba spicy curry et le tern gsd. A Toulouse Bikes, ils avaient le Yuba Spicy Curry V3 Red. 

Rendez-vous chez Haut Languedoc Cyclable

mon très joli vélo cargo Kiffy longtail

Et chez Sébastien, au Haut Languedoc Cyclable, il y avait le Kiffy Capsule déjà équipé des barres de sécurité, des coussins arrière et des marches pieds. C’est ce dernier point qui m’a fait le choisir. Le Kiffy était déjà équipé selon mes besoins, avec le grand panier à l’avant qui est toujours vendu avec, j’avais tout ou presque. Il me restait juste à investir dans un bon siège enfant.  Tout équipé, le Kiffy m’a coûté dans les 4700€, soit quand même moins cher qu’un Yuba Spicy Curry équipé de la même façon. Et puis c’est un vélo français, avec une équipe basé à Nantes, qu’on peut avoir facilement au téléphone en cas de besoin.

Bien sûr avant de me décider, j’ai lu plein d’avis sur le Kiffy, et je dois dire que n’ai lu que des bonnes choses à son propos. Et je dois dire que le look de ce vélo me plaisait beaucoup. Il avait donc toutes les qualités requises. J’ai donc pris ma Berlingo un vendredi matin de septembre direction Le Grand Orb pour aller chercher mon Kiffy Capsule Bleu Graphite, tout équipé et prêt à transporter les enfants ! Depuis j’ai fait quelques trajets maison-école et quelques balades autour du balade. Pendant ces sorties, j’ai ressenti beaucoup de plaisir. Et j’ai aussi eu des déconvenues qui m’ont parfois découragée. Mais j’attends d’avoir un peu plus d’expériences avec ce vélo pour vous parler de ça.

A bientôt donc 🙂

Gaëlle