rouler un vélo cargo quand on débute

Vous venez d’acheter un superbe vélo cargo, il est magnifique, il vous a couté (très cher)… Et maintenant, il va falloir dompter sa monture ! On pense souvent que rouler un vélo est un jeu d’enfant. C’est vrai, mais vous n’êtes plus vraiment un enfant. Et il se trouve que vous avez tout oublié du vélo ! Vous êtes un cycliste débutant, ou un « néo-cycliste ». Pas de panique, on respire et on reprend tout à zéro et bientôt vous serez super à l’aide sur votre cargobike.

1. Les équipements de sécurité

La sécurité sur un vélo cargo est primordiale, encore plus quand vous transportez des enfants. 

Veillez à bien équiper chaque personne avec un casque à la bonne taille et serré correctement. Sur un biporteur ou un triporteur, attachez bien les petits sur les bancs prévus pour eux, et fermez bien les harnais. Ils doivent bien coller le torse pour être efficaces. Si vous avez un longtail et que vous transportez un ou des enfants, investissez dans les barres de sécurité à l’arrière (les « Monkeys bars » de chez Yuba).

Mettez des marches pieds, pour que les petits soient bien calés et se sentent à l’aide sur le vélo. Pour les enfants de moins de 5 ans, optez pour un siège spécial enfant de type Thule Yepp Maxi ou Polisport Groovy : ils s’adaptent en général très bien sur les porte-bagages des vélos rallongés. Pour les enfants de plus de 5 ans, il existe des petits sièges tout simples, avec ceinture de sécurité, à fixer également sur le porte-bagage (le Thule Yepp Junior Budget par exemple). En cas d’accident, cela évite que l’enfant ne soit projeté.

Si vous roulez de nuit, veillez à ce que votre vélo soit équipé de lumières à l’avant et à l’arrière. Vous pouvez ajouter un rétroviseur à votre guidon si cela vous semble nécessaire. Vous pouvez aussi investir dans une veste de cycliste jaune fluo si vous avez peur de ne pas bien être vue.

Si vous possédez un panier ou une caisse, fermez la bien avant de partir. Si elle ne ferme pas, utiliser des tendeurs ou un filet pour éviter que le contenu soit projeté et provoque un accident pendant que vous roulez.

2. Prêt à partir pour de nouvelles aventures ? Attendez juste un peu, quelques réglages s’imposent. 

Réglez bien votre selle. En premier, mettez la selle en bonne position, c’est à dire sur une ligne horizontale. Ensuite il faut régler la hauteur. La méthode la plus facile est celle ci : vous vous placez sur le vélo, le talon sur l’axe de la pédale. Vous tournez ensuite la manivelle au point mort bas et dans l’idéal votre jambe doit être parfaitement tendue et votre genou ne doit pas être plié.

Enfin, on peut aussi régler le recul de la selle. Si vous trouvez que votre jambe n’est pas assez droite, vous pouvez jouer sur sa position (vous pouvez jouer sur sa position au niveau des rails). Avancez ou reculez la selle, vous trouvez à un moment donné la position idéale pour vous.

Réglez la potence : Mettez vous sur la selle préalablement réglée. Quelqu’un en face prend le guidon à 2 mains pour tenir le vélo. Mettez votre trois en avant afin que vos mains et vos avant-bras soient alignés (attention à grader le dos droit pendant la manoeuvre)

Sachez que lors d’un achat d’un vélo neuf, le vélociste prendra le temps de bien faire ces réglages avec vous. S’il ne le propose pas, demandez lui franchement de le faire avec vous. Si votre vélo cargo est un vélo d’occasion, essayez de faire ses réglages vous même, et mieux avec l’aide de quelqu’un qui s’y connait un peu en vélo. Et sinon, un vélociste local un peu sympa acceptera surement de faire ses réglages contre un forfait pas trop cher. Peut être même voir avec lui pour qu’il fasse les réglages en même temps qu’un entretien du vélo. Pour être sûr de partir du bon pied !

3. Pédaler et passer les vitesses

Là c’est quelque chose d’assez technique.

Grâce aux leviers de vitesse de votre vélo, vous pouvez gérer votre effort que ce soit dans une côté ou sur un chemin plat. En fonction du relief, vous devez changer de vitesse. Ce sont les dérailleurs avant et arrière qui gèrent les changements de vitesse. Ils sont commandés via les leviers de vitesse.  Le levier de vitesse de droite contrôle le dérailleur arrière, alors que le levier gauche contrôle le dérailleur avant.

Alors comment savoir quand changer de vitesse ? C’est avant tout une question de sensation. Mais de façon générale, dans une côté, quand vous sentez que ça devient difficile, vous pouvez changer de vitesse en passant à une plus petite . A l’inverse, si vous trouvez que vous avez l’impression de rouler dans le vide, d’aller trop vite, vous pour passer à la vitesse supérieure.

Rien de très compliqué, il faudra néanmoins être attentif à certaines choses :

  • Changez toujours les vitesses en pédalant, jamais à l’arrêt
  • N’utilisez pas les leviers de vitesses en même temps
  • Passez les vitesses les unes après les autres, progressivement, et pas plusieurs en même temps.
  • Gardez bien les yeux sur la route pendant le changement de vitesse

Si vous avez opté pour un vélo électrique, le principe du changement de vitesse reste le même.  Au démarrage, vous devrez juste choisir le bon mode selon le terrain que vous allez parcourir (eco – tour – sport – turbo par exemple). Le moteur vous assistera ensuite pendant le pédalage, tout simplement.

4. Etre prudent en toute circonstance

Quand on roule en vélo cargo, il faut être encore plus prudent et vigilant qu’avec un vélo classique. Car un vélo cargo, c’est lourd, et encore plus lorsqu’il est chargé. Apprenez donc à bien utilisez vos freins. 

Sur la route, il est conseillé d’utiliser ses freins avec parcimonie pour économiser le système. De façon générale, il faut limiter sa vitesse en utilisant ses 2 freins. C’est le frein avant qui est le plus puissant, on dit qu’il est bien d’utiliser à 70% son train avant et à 30% son frein arrière. 

Evitez de freinez franchement en plein virage. Essayez d’anticiper au maximum les courbes de votre chemin. Dans le doute, roulez à vitesse limitée. Pour une question de sécurité, il est vivement conseillé aux cyclistes débutants de garder constamment un doigt sur son frein, afin de réagir rapidement en cas d’urgence.

Bien rouler c’est anticiper

Les Triporteurs et les Biporteurs sont imposants et peuvent vite prendre la largeur d’un chemin, il faut donc anticiper avant de croiser quelqu’un. Allez-y doucement, surtout au début. 

Si vous avez un chemin quotidien a prendre avec des enfants, prenez le d’abord sans les enfants calmement. Habituez vous au relief, aux difficultés, aux obstacles éventuels et à la circulation qui peut être stressante. Même sur une piste cyclable, il faut rester attentif ! Car les automobilistes ne se gênent parfois pas pour mordre sur la piste pourtant réservée aux vélos.

Si vous avez un cargo électrique, il est intéressant de le rouler d’abord sans l’assistance, pour prendre les « vraies » sensations de la route. Le moteur va vous aider c’est sûr, mais il ne fait pas tout : il faudra pédaler. Prenez donc conscience de la réalité du terrain, et surtout des côtes qu’il vous faudra passer. Certaines côtes très raides resteront infranchissables même avec un super moteur. Ces côtes là, il ne vaut mieux pas tenter de les prendre, surtout si vous avez beaucoup de poids avec vous. Car si ça ne passe pas, vous allez rester bloqué en plein montée, et avec le poids de votre engin, vous serez attirés en arrière et la chute sera inévitable  ! 

5. Entretenir son vélo

Voici quelques conseils pour garder un vélo en bon état :

  • Il est conseillé de nettoyer et de lubrifier sa chaîne régulièrement, environ tous les 150km.
  • Ne faites pas l’impasse sur les révisions. Après l’achat d’un vélo neuf, il est conseillé de passer chez un vélociste au bout de 3 mois ou 300Km pour vérifier les réglages. Ensuite 1 révision par an sera nécessaire et vous coutera une soixante d’euros pour un vélo cargo
  • Petit à petit, apprenez à prendre soin et à réparer vous même votre vélo. A terme vous devez êtes capable les petits imprévus qui risquent d’arriver : changer une chambre à air, régler le dérailleur ou encore changer une pédale ….

Et maintenant que vous savez tout ça, vous êtes prêt à partir ! N’oubliez pas une gourde d’eau et des lunettes de soleil pour profiter de la balade : )